À Propos

Histoire

À l’automne 2014, l’Association canadienne-française de l’Ontario, Stormont, Dundas et Glengarry (ACFO-SDG), mettait sur pied, de concert avec à la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, dans le cadre des Rendez-vous de la Francophonie, la première édition d’un concours de talent en humour de scène pour les élèves de la 9e à la 12e année. Pour ce faire, elle s’est associée à Juste pour rire Management et l’École nationale de l’humour, afin d’offrir à ses participantes et participants des formations dignes de ce nom et un accompagnement de première classe.

Des modestes débuts auprès de cinq régions de l’Est ontarien, le concours possède maintenant une aire d’influence qui s’étend à toute la province et accueille, année après année, de nouveaux participants, animateurs, écoles et conseils scolaires.

L’année 2018-2019 marque un tournant : non seulement le Concours LOL – Mort de rire ! a rafraîchit son image, mais il ouvre officiellement un volet « texte », afin de permettre aux élèves à la plume comique de pouvoir se démarquer et mettre leur talent en valeur.

Ainsi, le Concours LOL – Mort de rire ! s’agrandit et vise à offrir toujours plus et toujours mieux à ses artistes humoristiques en développement.

Mission – Parce que l’humour, ça s’apprend !

Le projet Jeunesse – Humour, nouvelle génération de leaders artistiques, auquel appartient le Concours LOL – Mort de rire !, vise l’élargissement de l’espace francophone et le déploiement continu d’un projet de création et de prestation artistiques en humour en Ontario. L’ACFO-SDG considère que l’humour est un moyen inspirant et accessible pour permettre aux jeunes de développer des compétences artistiques, personnelles et interpersonnelles en français.
Ainsi, le Concours LOL – Mort de rire ! a pour mission :

  • D’augmenter l’intérêt et la maîtrise de la langue française chez les 14-18 ans.
  • D’offrir une initiation à une discipline artistique originale.
  • De développer de manière durable les compétences professionnelles et personnelles chez la prochaine génération de Franco-Ontariens.
  • De favoriser le gain d’une confiance en soi.
  • De mettre à profit une meilleure capacité à communiquer dans toutes les sphères de sa vie.
  • De développer ses capacités à lire et à analyser son environnement.

De renforcer le sentiment d’appartenance à la francophonie.